13233137_10156881313210291_3289802041538208176_n

Historique

 

Le 6 novembre 2015, l’ancienne maison étant autrefois occupée par Méo Bellemare, barbier légendaire de Saint-Élie-de-Caxton, se trouve une nouvelle vocation en le magasin général Chez Méo. Sur l’artère principale du village, c’est un lieu d’accueil qui joint la tradition du commerce à trouvailles & l’accès à des produits nouveaux et locaux, pour nos voyageurs et nos locaux !
Toute est dans toute, qu’ils disent…

Le café

 

Quand on rentre Chez Méo, c’est par nos cinq sens qu’on se fait, joyeusement, doucement varloper : D’abord, c’est la clochette au-dessus de la porte qui signale notre arrivée. On arrive à entendre son tintement à travers la Méoune qui moud son café, entre les conversations de la ligue du vieux poêle qui se met à jour dans les potins du village de beau matin. On l’entend sonner aussi sur l’heure du midi, quand le brouhaha matinal s’est estompé, la cloche résonne et fait lever le nez de l’ordi de la travailleuse attablée avec son latte, ou celui du père qui surveille son ti-boute qui, lui, joue avec l’Abacus et le chien pas loin… Chez Méo, on peut arriver seul, mais au moment de franchir la porte, on ne l’est plus.

DSCF4416
DSCF5396

La boutique

 

Côté boutique, c’est une découverte de l’incongru garantie Chez Méo : Des skis pour Lovik, des bottines pour Paul, une robe à pois pour la tante aux Gélinas, du miel contre la toux pour Gallia, une brosse à dents en bambou pour Guylou, des boucles d’oreilles pour Mireille, ou même une carte de fête pour la belle-sœur de la voisine à Rocker. D’été comme d’hiver, les Méounes récoltent et trouvent des trésors souvent uniques, brodés d’avance d’un peu d’histoire qui les rattachent à Saint-Élie, avec un fil de cœur.

« LE » Méo…

 

Le souvenir de Méo est honoré dans le meilleur coin du magasin où trône sa dernière chaise de travail. Des affutés du cisaille sont venus à l’occasion offrir leurs services de tonte, en hommage à Méo le barbier, d’abord connu de Saint-Élie, puis du monde entier par les contes de Fred. Aujourd’hui, quand on s’assoit dans cette chaise, c’est qu’on vient pour faire du social, pour voir des conférences ou petits spectacles inusités qui ponctuent parfois le calendrier. On vient pour des produits naturels, faits de main artisanale et locale. Pour un refil de savon sans phosphate ou de café avec ou sans lait d’avoine, ou pour un cadeau, ou un livre usagé, toujours avec la touche Méo. On vient certainement pour prendre le pouls de notre village qui est la terre d’accueil de passagers ou d’adoptés, de nos artistes de la corde, de la toile, de la pelle ou du trailer. Y a un bonheur absolu de ne pas être comme les autres, pour autant qu’on le soit ensemble. Et de pouvoir répondre à cette demande, c’est un peu ça, la mission du Méo.

meo